Musée National Eugène Delacroix
Accueil > Les activités > Activités et événements : La chaire du Louvre : Pour une histoire du regard, l’expérience du musée au (...)

La chaire du Louvre : Pour une histoire du regard, l’expérience du musée au 19e siècle

Cycle de conférences du 2 au 16 octobre 2017
Auditorium du Louvre

par Pascal Griener, professeur d’histoire de l’art et muséologie, université de Neuchâtel.

À l’ère digitale, notre saisie du monde est profondément transformée, y compris notre expérience du musée. Pour comprendre cette révolution en marche, il est utile de jeter un regard sur une révolution antérieure d’une force égale : le triomphe de l’industrie en Europe au 19e siècle.

Le cycle porte une attention particulière sur les deux puissances de l’époque : l’Angleterre et la France. Dans ces deux pays, les grands musées doivent s’adapter aux nouvelles attentes du public et aux ambitions des États, alors que le principe économique domine tout.

Un paradoxe habite cette histoire, dont l’actualité est brûlante : au 19e siècle, la modernisation des villes, l’exploitation nouvelle du monde ont entraîné la destruction massive du patrimoine légué par les siècles antérieurs. Et pourtant, aucun siècle n’aura été autant passionné par la conservation du passé, surtout au musée.

À l’entrée du musée, les visiteurs doivent laisser cannes et parapluies – on leur rappelle ainsi que le corps main, au musée, est soumis à une discipline sociale précise – interdiction de toucher, de manger dans les salles : « L’Art est une maîtresse sévère », remarque l’historien de la culture Jacob Burckhardt en 1879, lorsqu’il entre dans un musée de Londres. En Angleterre, cette discipline rencontre tout d’abord de nombreux obstacles : certains citoyens ne comprennent pas les interdits. À la National Gallery, quelques visiteurs pique-niquent dans les salles, verre de gin en main, si bien que les conservateurs installent des pancartes interdisant ces comportements sacrilèges. […] Au musée des Arts industriels de Kensington, pour la première fois, l’administration du musée a autorisé l’ouverture d’un restaurant (1868) […]. La prise d’un repas, dans un lieu jouxtant l’entrée du musée, rappelle au visiteur qu’il a un corps – mais dès l’entrée, seul l’esprit aura droit de cité dans les salles. À la lisière des galeries, la jouissance esthétique au musée est rattachée au plaisir de la consommation de biens, pour la première fois de l’histoire.

Retrouvez ici le programme des conférences :

PDF - 795 ko

Réservation à l’auditorium du Louvrre ou au 01 40 20 55 00

Revenir en haut de page
Facebook Musée National Eugène Delacroix Instagram Musée National Eugène Delacroix Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Réseaux sociaux | Correspondance de Delacroix | Boutique