Musée National Eugène Delacroix
Accueil > L’artiste et son œuvre > Lieux de vie : Lieux de vie à Paris (version html)

Lieux de vie à Paris (version html)

Eugène Delacroix, La mort de Sardanapale
Eugène Delacroix, La mort de Sardanapale

© Musée du Louvre / A. Dequier - M. Bard

Eugène Delacroix, Nègre au turban
Eugène Delacroix, Nègre au turban

© RMN / F. Raux / R-G. Ojéda

Delacroix est extrêmement présent à Paris. Il fut même en 1851 membre du Conseil municipal, fonction dont il s’acquittait avec la plus grande conscience. Ses divers logements, les ateliers qu’il a occupés, les édifices publics et religieux qu’il a décorés, nous entraînent de la rive gauche à la rive droite, depuis la rue Visconti jusqu’à la rue Notre-Dame-de-Lorette, et de l’Assemblée nationale à l’Hôtel de Ville.

S’il manque encore des plaques ici ou là pour signaler tel ou tel appartement, l’œuvre décoratif du peintre n’est guère difficile à trouver.

Logements de Delacroix

  • 50, rue de Grenelle (janvier 1806, avec sa mère et sa sœur, Henriette de Verninac)
  • 114, rue de l’Université (1807, avec sa mère)
  • 22, rue de la Planche (1820, actuelle rue de Varenne, section entre les rues du Bac et de la Chaise)
  • 118, rue de Grenelle (1823)
  • 46, rue de l’Université (1825, avec son ami Jean-Baptiste Pierret)
  • 15, rue de Choiseul (1828)
  • 15, quai Voltaire (fin janvier 1829)
  • 17, rue des Marais-Saint-Germain (1835, actuelle rue Visconti)
  • 54, rue Notre-Dame-de-Lorette (octobre 1844)
  • 6, rue de Furstenberg (fin décembre 1857)

Ateliers de Delacroix

  • 20, rue Jacob (1824)
  • 14, rue d’Assas (1825)
  • 9, rue Passage Saulnier (1828, actuelle rue Saulnier)
  • 15, quai Voltaire (fin janvier 1829)
  • rue Neuve-Guillemin (1838) (maintenant disparue)
  • 54, rue Notre-Dame-de-Lorette (octobre 1844)
  • 6, rue de Furstenberg (fin décembre 1857)
Revenir en haut de page
Musée du Louvre
Crédits | Contacts | Société des amis | Réseaux sociaux | Correspondance de Delacroix | Boutique